23 et 24 avril – Table ronde international – « Un progressisme de l’âme? Littératures gnostiques bouddhiques, chrétiennes, judaïques, musulmanes et taoïstes dans les mondes communistes : identification, étude et valorisation » – Campus Condorcet

27 mars 2024 Aucun commentaire »
23 et 24 avril – Table ronde international – « Un progressisme de l’âme? Littératures gnostiques bouddhiques, chrétiennes, judaïques, musulmanes et taoïstes dans les mondes communistes : identification, étude et valorisation » – Campus Condorcet

Résumé (français et anglais)

Redécouvertes récemment, des littératures gnostiques se sont développées dans le monde (ex-)communiste. Écrites dans un large éventail de langues et de genres, leur existence, leurs héritages soulèvent plusieurs questions. L’une est le questionnement, par des textes demeurés longtemps cachés, de nos représentations des ruptures historiques du XXe siècle. Ces textes nous éclairent sur une modernité constituée d’interrelations complexes entre cultures « officielle » et « parallèles », sur fond de restriction de la pratique religieuse. Le démantèlement de la sociabilité ritualisée, la perte de guides spirituels ont conduit les gnostiques de cette période à buter sur la question du magistère, tout en se concentrant sur mémoire et éthique, désormais synonymes de culture. D’où l’importance de transmettre une littérature didactique pour des cénacles qui continuaient à se réunir mais à échelle réduite. L’hagiographie actuelle des figures-clés de ces cercles en saints transmetteurs d’un haut savoir dans des contextes répressifs a par ailleurs réactualisé la problématique, typique de la Guerre froide, de la dissidence.


Progressivism for Souls?
Literature and Spirituality in the (Post-) Communist World

Rediscovered recently, gnostic literatures developed and circulated in the (ex-) communist world since the 1920s. Written in a wide range of languages and genres, their very existence and their her-itages raise several issues. One is the availability of long hidden handwritten texts which question our representations of the historical ruptures of the 20th century. They shed light, too, on a moder-nity made of complex interrelations between ‘official’ and ‘parallel’ cultures, against an overall backdrop of restriction of religious practice. The dismantling of ritualised sociability, the loss of many spiritual guides led the gnostic writers of this period to stumble over the question of magiste-rium, while focusing on memory and ethics made synonymous with culture. Hence, the special sig-nificance of the transmission of didactic literature for gnostic cenacles that continued to meet, at smaller scale, in the post-WWII decades. The present-day hagiography of these circles’ members as holy transmitters of gnostic knowledge in repressive contexts has brought back the issue, typical of the Cold War period, of dissidence.


CAMPUS CONDORCET
GSRL
Salle 5-067

WEBINAIRE : Launch Meeting – Zoom

PROGRAMME


 

A lire aussi